dimanche 15 octobre 2017

Dernier meurtre avant la fin du monde

Dernier meurtre avant la fin du monde, par Ben H. Winters, Super 8 éditions, 350 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

À quoi bon tenter de résoudre un meurtre quand tout le monde va mourir ?

Concord, New Hampshire. Hank Palace est ce qu’on appelle un flic obstiné. Confronté à une banale affaire de suicide, il refuse de s’en tenir à l’évidence et, certain qu’il a affaire à un homicide, poursuit inlassablement son enquête. Celle-ci n’a pourtant pas grand intérêt dans la mesure où, d’ici à six mois, Hank sera mort. Comme tous les habitants de Concord. Et comme tout le monde aux États-Unis et sur Terre. Dans six mois en effet, notre planète aura cessé d’exister, percutée de plein fouet par 2011GV1, un astéroïde de six kilomètres de long qui – les scientifiques sont formels – la réduira en cendres.

Aussi chacun, désormais, se prépare-t-il à sa façon au pire. Dans cette ambiance pré-apocalyptique, où les marchés financiers se sont écroulés, où la plupart des salariés ont abandonné leur travail, où certains se livrent aux pires excès possibles tandis que d’autres mettent fin à leurs jours, Hank, envers et contre tous, s’accroche. Il a un boulot à terminer. Et rien, pas même l’apocalypse, ne pourra l’empêcher de mener son enquête à son terme.

Premier volume d’une trilogie aux prémisses résolument inédites, Dernier meurtre avant la fin du monde, est LE polar de l’apocalypse. Sans jamais se départir d’un prodigieux sens de l’intrigue et du suspense, Ben H. Winters déploie une vision douloureusement convaincante d’un monde proche de l’agonie. Le lecteur est tiraillé par cette interrogation lancinante : que ferions-nous, que ferions-nous réellement si nos jours étaient comptés ?

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Style agréable + contexte intrigant = page turner!

dimanche 8 octobre 2017

Une histoire des loups

Une histoire des loups par Emily Fridlung, Gallmeister, 304 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s’occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L’adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu’à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu’à ce qu'il soit trop tard.

Troublant et poétique, best-seller dès sa parution aux États-Unis, le premier roman d’Emily Fridlund a été acclamé par la critique.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: L'histoire tient surtout par l'étrangeté des propos de la narratrice. J'ai sans cesse oscillé entre fascination et malaise.

Glaise

Glaise par Franck Bouysse, Manufacture de livre éditions, 425 pages

Résumé:

Au pied du Puy-Violent dans le cantal, dans la chaleur d'août 1914, les hommes se résignent à partir pour la guerre. Les dernières consignes sont données aux femmes et aux enfants: même si on pense revenir avant l'automne, les travaux des champs ne patienteront pas.

Chez les Landry, le père est mobilisé, ne reste que Joseph tout juste quinze ans, en tête à tête avec sa mère et qui ne peut compter que sur Léonard, le vieux voisin. Dans une ferme voisine, c'est Eugène, le fils qui est parti laissant son père, Valette, à ses rancoeurs et à sa rage: une main atrophiée lors d'un accident l'empêche d'accomplir son devoir et d'accompagner les autres hommes. Même son frère, celui de la ville, a pris la route de la guerre. Il a envoyé Hélène et sa fille Anna se réfugier dans la ferme des Valette. L'arrivée des deux femmes va bouleverser l'ordre immuable de la vie dans ces montagnes.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Déstabilisée par une construction plus linéaire que pour les 2 romans de Franck Bouysse lus précédemment. La fin m'a sonnée encore une fois.

lundi 2 octobre 2017

Mon père, ce cuistot!

Mon père, ce cuistot! par Anne Loyer, Kilowatt, collection les Kapoches, 48 pages

Résumé:
Après Quel cirque ces vacances et Max et Rachid Anne Loyer propose un nouveau récit plein d'humour pour aborder des sujets de société. Après la naissance du petit dernier, le père de Yannis et Aurélie décide de prendre un congé parental quand sa femme reprend le travail. Il se prend d'amour pour la cuisine et décide de se présenter à l'émission Star en Toque. Les enfants ne voient pas d'un bon oeil l'idée d'avoir leur père à la maison, sans parler d'être obligés de goûter à tous ses plats ! Mais une allergie au poulet le fera éliminer en pleine finale ! Et c'est finalement l'école qui héritera d'un nouveau cuisinier !!

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Une écriture virevoltante pour une histoire menée tambour battant!

jeudi 28 septembre 2017

La grimace

La grimace par Heinrich Böll, Points

Ce qu'en dit l'éditeur:

" Je suis clown. Désignation professionnelle : " artiste comique. " Ainsi s'exprime Hans Schnier, rejeton d'une famille protestante allemande qui, depuis sa dixième année, n'a pas cédé d'un pouce aux hypocrisies de la société allemande. Vagabond de l'après-guerre, il évoque la figure de Marie, seule femme qu'il ait jamais désirée, et qui l'a quitté pour mener une vie d'une consternante banalité. Il relate sa propre déchéance, et fustige les protestants, les catholiques, les athées, les collaborateurs passifs du régime hitlérien reconvertis dans les œuvres de charité ; la bourgeoisie allemande de l'ère Adenauer, et tous les modus vivendi adoptés par un peuple pour étouffer la violence de sa propre histoire.

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Un peu dur d'entrer dans le sujet car l'époque a bien changé et si les préoccupations du héros restent actuelles (l'argent, le travail), ses obsessions religieuses m'ont souvent laissée de glace.

mercredi 20 septembre 2017

Le jour où on a arrêté de faire la guerre

Le jour où on a arrêté de faire la guerre par Thierry Lenain, illustrations de Thanh Portal, Nathan Premiers romans, 32 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Alors que les enfants jouent à la guerre dans la cour, Raïssa disparaît. Les enfants et la maîtresse la retrouvent enfermée dans un placard, terrorisée. Pour elle la guerre n’est pas un jeu : elle arrive de Syrie, où elle a vécu sous les bombes. Les enfants comprennent son traumatisme, et Helena et Malou le rapprochent de celui de leur grand-mère qui a connu la guerre quand elle était petite. Comment faire pour aider Raïssa ? Les enfants ont une idée : ils vont transformer leur école en école de la paix, interdite à la guerre et à toutes les armes, même en plastique…

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Beaucoup de thèmes abordés (trop?) dans ce petit livre...

Le jour où papa s'est remarié

Le jour où papa s'est remarié par Thierry Lenain, illustrations de Thanh Portal, Nathan, Premiers romans, 32 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Guillaume est tracassé parce que son papa se remarie. Marilou précise à la maitresse qu’il se remarie non pas avec une femme, mais… avec un mari ! Guillaume s'inquiète : s’il devient homo comme son papa, comment réalisera-t-il son projet de devenir père ? Miradie lui dit qu’il pourra adopter un enfant. Alima lui dit qu’ils seront peut-être homos tous les deux et qu’ils pourront faire un bébé et en partager la garde. Avec toutes ces bonnes idées, voila Guillaume rassuré, on peut commencer la dictée !

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: D'une justesse exemplaire