dimanche 24 novembre 2019

Cher lecteur

Georges Picard, éditions Corti, 192 pages

Présentation de l'éditeur:

Dans «Cher lecteur», Georges Picard rend un vibrant hommage à deux de ses passions : passion de lire et passion d’écrire. Certaines des plus belles journées de son existence, passées à lire, à rêver, à méditer, il les doit à d’innombrables écrivains, célèbres ou peu connus, dont quelques auteurs réputés « confidentiels » qui ont, plus que d’autres, su faire vibrer leur vie dans leurs livres : Benjamin Fondane, Georges Perros, Jean-Claude Pirotte... «Tandis que nous vieillissons, le temps se resserre autour des vraies nécessités. Je ressens le besoin d’aller au cœur des choses, d’arracher à la vie ce qu’elle m’a caché jusqu’à présent, afin d’en savoir un peu plus sur son infinie complexité. Ce que l’expérience vécue m’a refusé, certains livres peuvent me l’offrir, et c’est pourquoi j’ouvre généralement un nouveau volume prometteur dans un état d’attente et d’espérance qui n’aspire qu’à être comblé.»

Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, Georges Picard a trouvé dans l’écriture un pur plaisir d’imaginer et de penser qu’il sait admirablement faire partager à ses lecteurs.

Sur des thèmes voisins, il a publié Tout le monde devrait écrire (2006) et Penser comme on veut (2013).

La touche Picard, c’est ce surcroît de fantaisie et de profondeur (si l’on entend par profondeur cette persévérance à imaginer derrière toute chose quelque chose de plus fondamental).

François Busnel | L’Express.


Vous ne lâcherez plus «Cher Lecteur». C’est une merveille. Sur le ton de la confidence, dans une prose souple dont il veut qu’elle restitue le timbre de sa voix, au fil de digressions que Montaigne appelait des «sauts et gambades», Georges Picard exprime sa gratitude aux livres, qui ont rendu sa vie plus belle, plus vaste, plus enfantine.
Jérôme Garcin | Le Nouvel Observateur


Combien ce livre a fait battre mon cœur: ❤️❤️❤️❤️
Commentaire spontané: George Picard déclare sa flamme aux auteurs et aux livres qui ont fait battre son cœur depuis sa tendre enfance, démontre l'importance de la lecture sur un individu donné, et digresse sur ce que l'on appelle un bon livre, sur l'adéquation entre le livre et son lecteur, sur le moment idéal de la rencontre, bref sur tous ces événements inhérents à la vie de lecteur - et aussi d'écrivain. Un texte érudit où j'avoue avoir récolté de nouvelles idées de lecture ainsi qu'une furieuse envie de me plonger dans l'œuvre de Proust, que je n'ai jamais lue.
J'ai souligné et annoté avec enthousiasme tellement de passages remarquables qu'il me serait impossible de tous les lister.
Un petit extrait quand même, page 130:
Des lecteurs s'étonnent parfois qu'un écrivain ne dise pas simplement et clairement ce qu'il a à dire. C'est que l'expression la plus directe n'est pas toujours celle qui préserve le mieux la complexité des choses. Le réel est fuyant, contradictoire, la vie peu compréhensible, un véritable pot au noir. Dans toute idée se cache un nid remuant de pensées. L'écriture doit s'efforcer de donner une équivalence vivante et intuitive du réel et non d'en fournir quelque plat condensé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire