vendredi 29 janvier 2016

Trois flammes dans la nuit

Trois flammes dans la nuit, par Catherine Cuenca, Oskar éditeur

Ce qu'en dit le site Ricochet:

Marion est furieuse, sa mère a décidé de quitter Paris pour s’installer dans un petit village champenois. L’idée de vivre à la campagne ne lui plaît pas du tout et l’accueil n’est guère chaleureux. Le village a bien un cimetière militaire mais d’une part c’est fréquent dans la région et d’autre part, cela ne réjouit pas la jeune parisienne. Deux détails retiennent pourtant son attention. Un jour, un vieil homme noir cherche Marcel Bossy. Un soir, en rentrant chez elle avec sa mère, elle croise un autre vieil homme qui se rend dans une ferme abandonnée. La ferme Bossy, comme elle l’apprend plus tard a été le lieu où sont morts trois tirailleurs sénégalais. Comment sont-ils morts ? Le vieil homme qui cherchait Marcel Bossy est tué, en pleine rue. Pourquoi, ce fils d’un des soldats a-t-il été tué ? Marion est intriguée par le mutisme des villageois. Elle est mal à l’aise par la réprobation qui entoure Tom Schneider, seul jeune du village, paysagiste, qui a séjourné en prison. Auprès de lui et de Blacky, le chien qui trouve domicile chez elle, Marion va apprendre à connaître le village et dénouer l’énigme.

Cette histoire bien ficelée à l’ambiance lourde remonte le temps et découvre la bassesse et le racisme ordinaires de ce village qui choisit le silence plutôt que l’héroïsme. Les deux jeunes gens découvrent aussi le poids de la notoriété, ce que signifie la bonne réputation des notables. 
Un roman historique doublé d’une énigme dans une atmosphère campagnarde lourde, on pense à d’illustres prédécesseurs chez Simenon ou Chabrol et si la forme est peu nouvelle, les héros sont sympathiques, et suscitent l’adhésion du lecteur. Les autres personnages dessinent de façon crédible l’atmosphère et le symbolisme de ces trois flammes dans la nuit interroge aussi bien l’histoire ancienne que celle qui s’écrit aujourd’hui. Un roman classique, vivement mené.

Ma cote d'amour: ***** Très enthousiaste

Aucun commentaire:

Publier un commentaire