dimanche 24 janvier 2016

Anka

Anka, par Guillaume Guéraud, Le Rouergue

Ce qu'en dit l'éditeur:

Lorsque Marco apprend dans le même temps que son père a fait un mariage blanc il y a dix ans avec une immigrée illégale roumaine, et que cette jeune femme vient de mourir sur un banc public de Marseille, il ne peut s’empêcher de partir à la recherche de ceux qui l’ont connu et des lieux qu’elle a fréquentés… Du très grand Guéraud, noir de noir, dans la veine de "Je mourrai pas gibier".

Ma cote d'amour: ***** J'aime

3 commentaires:

  1. J'adore Guéraud depuis que j'ai lu "Je mourrai pas gibier". Celui-ci ne fera pas exception et passer entre mes mains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as le chic pour repérer pile les livres auxquels j'hésite entre le "j'aime" et le "très enthousiaste". (C'était déjà le cas de Retour à Little Wing!) Là, ce qui m'a laissée à 3 battements de cœur, c'est la brièveté de l'histoire, mais qui va très bien avec le propos, puisqu'il s'agit de décrire la brièveté d'une vie humaine, celle d'Anka. C'est très fort, mais on n'a pas le temps de s'attacher aux personnages... Une construction originale et une narration proche du milieu décrit - milieux défavorisés des quartiers Nord de Marseille - sont les atouts de cette histoire très contemporaine.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer