jeudi 4 août 2016

Je suis chocolat !

Je suis chocolat ! par Bénédicte Rivière, Les petites moustaches, roman à partir de 9 ans, 116 pages

L'avis de Ricochet:

A la fin du XIX° siècle, dans la grande île de Cuba, Rafael, un jeune garçon vit comme un sauvageon avec les copains de son âge. Il plonge, il nage, il chahute avec les uns et les autres en toute innocence, jusqu’à ce qu’il soit projeté de force dans un bateau qui aborde à Bilbao. La vieille Jaba qui a ainsi mené la transaction l’a-t-elle fait pour lui épargner l’esclavage ? On imagine l’angoisse et la solitude de l’enfant mais à bord, il apprivoise une mouette Habana. Aidé par cette compagne singulière et comme l’anguille, ses animaux totémiques, il apprend à survivre loin de chez lui. Son agilité naturelle et sa vaillance le poussent à danser. De rencontre en rencontre, il est engagé dans un cirque d’abord comme garçon de piste. Peu à peu, ses talents comiques éclatent et il va vivre une expérience internationale de clown. Avec le début du XX° siècle dans la grande tradition du cirque, Chocolat, puisque Rafael est noir, va connaître la gloire. Aux côtés de Footit, le clown blanc, Rafael est le souffre-douleur celui dont on rit.

Sans être véritablement un roman historique, Chocolat relate la trajectoire réelle de ce premier artiste noir à s’illustrer en France sur scène. On vit l’histoire à travers le regard et la parole de Chocolat. Roman à la première personne, son trajet très exceptionnel est l’occasion de connaissances géographiques, historiques et sociales rassemblées sans lourdeur. On voit le Paris de Toulouse-Lautrec et l’avènement de la Tour Eiffel. On assiste aux joies du spectacle mais aussi aux zones d’ombre : Chocolat est ainsi nommé par dérision, et nous éprouvons avec lui le racisme des regards et des actes qui l’anéantissent. Sans misérabilisme, et avec un sens des personnages, Bénédicte Rivière, trace un portrait attachant de ceux qui l’entourent : Marie, son amie de cœur, Suzanne, Eugène, les enfants. L’auteur donne à voir toute une époque. 

En écho au film qui est lui aussi consacré à Chocolat, les enfants pourront aimer le retrouver entre ces pages sensibles et bien écrites.

Ma cote d'amour: ***** Très enthousiaste

Aucun commentaire:

Publier un commentaire