lundi 8 mai 2017

Soft Goulag

Soft Goulag, par Yves Velan, éditions Zoé, 224 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Soft Goulag (Poche)
Dans un univers au dernier stade du capitalisme, marqué par la pensée unique et l’« in-différence », un thésard, lobotomisé comme le monde qu’il décrit, raconte une journée exceptionnelle d’Ad et Ev, un couple lambda qui obtient le privilège rare de faire un enfant, avant de se voir finalement contraint de renoncer à sa chance, trop lourde à assumer financièrement.
En parallèle, Velan emploie cette trame absurde pour mener une véritable étude sociale et confronter ses personnages à des situations échappant au cadre du « soft goulag » dans lequel ils sont enfermés.
Pour raconter cet univers qui n’est pas sans rappeler 1984 ou Le Meilleur des mondes, l’auteur use d’un style insolite, dégénéré et gauchi par la monosémie, faisant correspondre exactement la forme au propos de son récit.
Préface de Pascal Antonietti, postface de Philippe Renaud
biographie
Yves Velan (né en 1925) a enseigné le français en Suisse et la littérature à l’université d’Illinois.
De Je (1959) à Soft Goulag (1977) en passant par La Statue de Condillac retouchée (1973), chacun de ses romans revêt une forme nouvelle pour mieux cerner les questions essentielles : la place dans la société, le rapport à l’autre, la nécessité d’une production culturelle exigeante pour contrer l’uniformisation rampante.
Velan a reçu le grand prix CF Ramuz en 1990 pour l’ensemble de son œuvre.

Ma cote d'amour: ***** J'aime

Commentaire spontané: Une forme déconcertante, une histoire qui vaut le détour

Aucun commentaire:

Publier un commentaire