mercredi 20 juin 2018

Le cinquième évangile

Le cinquième évangile, Michel Faber, éditions de l'Olivier, 204 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Theo Griepenkerl est un universitaire sans envergure à l’ego démesuré. Dans les décombres d’un musée à Bagdad, il découvre un trésor inestimable : les mémoires de Malchus, témoin des derniers jours de Jésus. Il ramène secrètement les neuf rouleaux de papyrus au Canada et s’empresse de les traduire. Publié par une obscure maison d’édition, son Cinquième Évangile est un immense succès. Mais Theo est dépassé par le scandale que provoquent les révélations de Malchus…

Drôle, irrévérencieux, palpitant, Le Cinquième Évangile tourne en dérision cette mode des textes anciens, censés révéler au monde « la » vérité. Ce roman à la loufoquerie très british est aussi une satire cinglante des mœurs de l’édition et de la culture de masse.

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Une lecture assez divertissante. J'ai regretté que le texte ne soit pas plus fouillé, mais c'est à l'image de ce que dénonce l'auteur: une société où tout produit est vite ingurgité puis remplacé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire